Recette SOS du dimanche soir pour mon tonton breton

Panne d'inspiration. Panne de temps. Panne d'ingrédients.

Alors je me suis dit que j'allais tenter la recette de Laurence, la bretonne, et son fameux pâté Hénaff dont elle nous vente les mérites.

Passage à l'acte l'autre jour, devant les fameuses boîtes. Depuis quelques jours, elles me narguaient dans le placard.

Ce soir, un rouleau de pâte feuilletée, une boîte du fameux pâté, et un sachet de jeunes cèpes coupés de chez Picard plus tard, le festin était sur la table.

Bon, certes, pas complètement à la hauteur du pâté de viande de chez Nägel, mais pas si loin.

Ma recette :

  • faire revenir les champignons, avec une persillade (mon cadeau de Noël, une persillade de chez Fauchon)
  • découper le pâté en cubes
  • former des petits pâtés avec la pâte feuilletée, en mettant dedans, quelques champignons et un cube de pâté
  • préchauffer le four à 180°
  • badigeonner les petits feuilletés avec du jaune d'oeuf
  • enfourner pendant une dizaine de minutes.

Servir avec une salade.

Pas de photos. Pas eu le temps. Dévorés. Tous.


La ratatarte du samedi soir

Je dois tout de suite mettre les points sur les "i".

Je n'ai pas inventé cette recette. Mais j'aurais pu.

Elle sort du très peu appétissant livre "recettes inavouables" volume 2. Décevant. N'investissez pas.

La plupart des recettes transforment des ingrédients cheap et improbables. Diététiquement misérables. C'est régressif-compliqué. Bref, ce n'est rien.

A sauver quand même, dans l'ensemble des recettes proposées, cette Ratatarte ou Tarte à la Ratatouille.

Une recette SOS et bonne conscience. Ici, vous savez, on aime bien.

Ingrédients :

  • une pâte feuilletée
  • 3 oeufs battus
  • une petite boîte de ratatouille cuisinée (tant qu'à faire, investir dans une marque qui se respecte)
  • un peu de gruyère râpé.

Comment on fait :

  • on préchauffe son four sur 180° - on fonce un plat à tarte avec la pâte feuilletée et on fait cuire à blanc pendant 10 minutes.
  • on bat les trois oeuf et on mélange avec la boîte de ratatouille
  • on verse sur la pâte précuite en se débrouillant comme on peut avec les bords qui retombent vers le milieu (je ne suis vraiment pas douée pour faire cuire les fonds de tarte à blanc)
  • on persème d'un peu de gruyère râpé
  • on enfourne environ 20 minutes.

Résultat au dessus de mes espérances. Et encore une bonne manière de planquer des légumes. On retiendra donc cette recette plutôt non-conventionnelle mais bien pratique.

 


Kedgeree au Cooking Chef

Le brunch du 1er janvier, j'adore.

Les restes du réveillon de la veille (toujours meilleurs, on est moins bourrés de partout, donc on apprécie mieux), et pour compléter, le plat de brunch désormais traditionnel chez nous, le Kedgeree, plat d'influence indienne, très prisé en Grande-Bretagne, léger, digeste, bref, idéal même pour les foies et les estomacs les plus malmenés par les agapes de la veille.

Cette année, j'ai adapté ma recette à l'appareil qui a rejoint mon comptoir de cuisine il y a quelques temps (une petite avance sur Noël reçu début novembre, et dont je ne sais pas comment j'ai réussi à taire l'existence sur ce blog tellement j'en suis fière...peutêtre parce que lui et moi, nous sommes encore en phase de domestication...), j'ai nommé le Cooking Chef de Kenwood :

Cooking chefOui, je sais, j'ai déjà un Thermomix. Mais comme je suis très professionnelle, j'ai décidé de juger par moi-même les avantages comparés de ces deux machines...

Bref, revenons-en au Kedgeree.

Ingrédients : 4 pavés de saumon péchés chez Picard, 2 verres de riz basmati, le jus d'un citron, de la coriandre, du cumin en poudre, 4 oeufs durs, un oignon, du beurre, sel, poivre, un bouillon Cub.

Etape 1 : cuire le saumon à la vapeur. Pour cela, verser 1litre d'eau dans le bol du cooking chef, avec un bouillon Cub. Porter l'eau à ébullition, en mettant le thermostat sur 140°. Pendant ce temps, mettre le saumon encore congelé dans le panier vapeur, recouvrir chaque tranche d'une feuille de laurier. Placer le panier dans le bol, et faire cuire 10 minutes. Réserver.

Etape 2 : vider le bol de son bouillon. Le remettre sur son socle et accrocher le batteur souple. Mettre à la place 30 gr de beurre et faire fondre, ajouter l'oignon émincé (en ce qui me concerne, l'équivalent d'un oignon d'oignon en cube de chez Picard) et faire revenir, à 100° sur mélange 1.

Ajouter le riz (deux verres) et continuer de remuer et cuire pendant 2 minutes. Ajouter ensuite 3 verres d'eau et un bouillon cub et faire cuire sur mélange 2, toujours à 100° pendant 10 minutes. Le riz sera cuit par absorption, toujours plus goûteux.

A la fin de la cuisson, émiettez le saumon dans le riz, en ajoutant 2 CS de coriandre, 1/2 Tbsp de cumin en poudre et le jus d'un citron.

Ajouter 4 oeufs durs coupés en quarts. Servez.

C'est délicieux et ça se réchauffe très bien au micro-ondes.

 


Je vide mes placards et je trouve ... Un sachet de riz rond !

...et grâce à Laurence, je me dis que je pourrais bien me thermomixer un petit riz au laid, vite fait bien fait.

Par ici pour le Rio Laid des Feignasses ! Il vous faudra juste un petit litre de lait demi-écrémé, une gousse de vanille, 100 gr de sucre et deux oeufs, ainsi qu'un esclave choisi au hasard pour tourner le tout pendant 20 minutes avec une cuiller en bois, si vous n'avez pas de Thermomix ou autre Chef-qui-cuit qui fleurissent de partout en ce moment...


Je vide mes placards et je trouve ... Un sachet de lentilles vertes bio !

Déménagement - 17 jours ! Hors de question de déménager mon garde-manger. Mission : tout manger d'ici là et faire le minimum de courses. Interdiction donc de stocker. Par contre, le mot d'ordre : u-ti-li-ser tout ce que j'ai sous la main.

Cela va demander un peu de créativité, beaucoup de simplicité et je ne garantis pas l'aspect parfaitement équilibré et diététique des deux prochaines semaines, mais on fera pour le mieux.

On commence ce midi avec...une boîte de lentilles vertes bio (pas des en-boîte, des bien sèches !)

L'objectif : une sorte de petit salé aux lentilles.

Avec deux petites morteau déjà cuites, un bocal de sauce napolitaine, deux carottes plus très en forme qui traînaient au fond du bac à légume, de l'eau et mon rice-cooker-qui-sait-tout-faire, l'affaire fut dans le sac grâce à cette bonne vieille recette déjà postée par ici il y a quelques années.

Si vous avez un rice-cooker, je vous invite à tester sa versatilité pour y faire cuire autre chose que du riz, c'est bluffant...


"Faites Passer" : aujourd'hui je joue avec Requia

Je pense que la folie du jeu s'est définitivement emparée de moi. Après "Gâteaux d'Enfance" initié par Pascale, Dorian et Isabelle, j'attrappe au vol l'initiative de Requia, qui souhaite nous voir mettre en ligne nos recettes "moins-de-trente-minutes", à la façon de Jaimie Oliver dans Ministry of Food. L'initiative s'appelle "Faites Passer" et est expliquée sur le site de Requia.

Alors je suis les instructions...

Pour commencer, mettre la photo du jeu :

Blog faites passer
Ca, c'est fait.

Ensuite, inventer une recette...ça c'était hier soir...et la prendre en photos (c'était hier soir aussi, j'ai tout fait en même temps et en moins de 30 minutes photos comprises, donc vous comprendrez que ce ne sont pas des oeuvres d'art).

Le principe de cette recette que j'ai pompeusement intitulée : "gratinée de thon et crevettes aux petits légumes" est de vous faire gagner du temps. On commencera donc par une extrême simplicité des ingrédients. De ceux qu'on a pas de mal à avoir sous la main presque tout le temps

Alors ça se passe comme ça :

 

  •   Ingrédients :

IMG_2259

Il vous faudra, pour un plat  gratin de 6 personnes, 1 courgette et 2 carottes (ou de la julienne de légume toute faite achetée au rayon salade ou surgelée), 3 petites boîtes de thon (il faut additionner jusqu'à en avoir environ 300gr), un peu de gruyère râpé (pour faire gratiner, c'est mieux), de la  béchamel (environ 350ml, à acheter en brique ou à faire en version light avec de la vache qui rit de vous voir si maligne en 9 minutes chrono, pendant qu'on s'occupe du reste grâce au Thermomix que vous rêvez toutes d'avoir mais pour lequel vous trouvez encore mille bonnes raisons de trouver ça trop cher, je sais...), du sel, du poivre et des crevettes décortiquées et fraîches, un peu d'ail et de persil (ou en version raccourcie, les crevettes prêtes à cuire de chez Picard, avec déjà l'ail et le persil autour...).

Tour de main à la Jack Bauer :

  • Entre 0 et 1 minute : allumer le four pour le faire préchauffer sur environ 200°, sortir la sauteuse du placard (ou nettoyer celle qui attend depuis ce matin que quelqu'un mette en marche le lave-vaisselle...)
  • Entre 1 et 2 minutes : lancer la béchamel au thermomix (elle sera prête dans exactement 9 minutes), sinon, ouvrir la brique avec une paire de ciseaux, temps équivalent...
  • Entre 2 et 3 minutes : râper les légumes dans votre robot préféré ou ouvrez le sachet avec une paire de ciseaux (qui doit se trouver à côté de la brique de béchamel normalement)
  • Entre 2 et 10 minutes : faire revenir les crevettes et les légumes dans la sauteuse, avec l'ail et le persil si pas déjà dans les crevettes...Pendant ce temps, égouttez et émiettez le thon.

Blog gratin crevettes thon

  •  Entre 10 et 11 minutes : dans votre plat beurré, monter le gratin comme des lasagnes, une couche de crevettes au légumes et de thon, un peu de béchamel, une couche de crevettes, etc, en terminant par la béchamel sur laquelle vous parsèmerez un peu de gruyère
  • Entre 12 et 30 minutes : passez au four

IMG_2265

TADA !

  •  Verdict : c'est onctueux à souhait, mon fils qui déteste le thon a trouvé celui là tout à fait à son goût et s'est reservi, j'ai réussi à leur caser des légumes, la béchamel était light, pas de restes, comme d'hab. Préparé en 30 minutes cuisson comprise. Mangé en 10 minutes. Des goinfres.
Voilà, j'espère que ça le fait...et pour d'autres recettes en moins de 30 minutes, sur ce blog, il n'y a que ça...c'est un peu une spécialité maison. Vous en trouverz en particulier dans les rubriques VITE FAIT BIEN FAIT et TAKE IT EASY.


Le jeudi, chez nous, c'est pas ravioli !

C'est hamburger-salade maison !

Il y a des jours où on a juste pas le temps de se mettre aux fourneaux (bon, oui, je sais, c'est tous les jours...mais ce que je veux dire c'est qu'il y a des jours pires que d'autres).

Chez moi, le pire du pire, c'est le jeudi. Retour du Conservatoire à 20h passées avec un futur-virtuose en pleine croissance pré-adolescente avec l'estomac dans les talons, les deux autres qui n'en peuvent plus de tourner comme des squales autour de la cuisine (et que je passe, et que je repasse, et que je passe le nez au dessus du bar au cas où on aurait laissé traîner un truc à grignoter...), il faut un truc express, pour lequel tout le monde peu mettre la main à la pâte pour gagner du temps.

Le truc qui marche vraiment dans ce cas : le hamburger maison !

Répartition des rôles :

  • number one met la table (la cuisine, c'est pas son truc, et comme elle est plus grande que les deux autres, elle peut choper les verres dans le placard),
  • number three met les pains à réchauffer dans le grille-pain (nous on préfère du pain pita ou des naan aux infâmes trucs de chez Harry's quand on a pas le temps de faire nos pains à hamburger nous-même) 
  • ma pomme fait griller les steaks hâchés
  • number three fini l'assemblage (tomate, tranche de fromage, salade).

Sachez que les hamburgers se préparent très bien 1/2 heure à une heure à l'avance pour ensuite passer 30 secondes à 350 watts au micro-onde pour se réchauffer et faire légèrement fondre le fromage.

Mais, que fait number two allez-vous me demander ?

Rien. C'est un garçon voyez-vous, qui a une idée tout à fait 'traditionnelle' de la place d'un homme dans une cuisine, c'est à dire : assis, que dis-je, collé à sa chaise, en attendant que ça vienne. Lui, il mange. Il dévore. 2 hamburgers ne sont pas de trop. Il fait tout comme son papa...

Vivement ce soir....


Pièce montée express

Ici, on a pas le temps de faire les choses autrement qu'en trichant un peu.

Alors bien qu'aillant lu et relu la page du blog d'L consacrée à sa célèbre pièce montée confectionnée de A à Z par ses soins, mais ne dérogeant pas à ma réputation de court-circuiteuse pour autant, je me suis lancée à mon tour, dans une version revue et corrigée de la célèbre pyramide de macarons pour accéder au souhait d'une petite première communiante de 9 ans, esthète et pas moins gourmande.

Le plus difficile fut probablement de dégoter la base en polystyrène : rupture de stock chez Mora pour les cônes. J'ai du me rabattre sur une pyramide...

De retour à la maison, je décidai de recouvrir la chose de papier aluminium après avoir convaincu le frère de la communiante que non, il ne pouvait pas s'en servir pour faire un chapeau.

Au café du coin, ma copine Géraldine, à qui je relate mes futurs exploits en reluquant la pyramide de chez Dalloyau qui me nargue juste en face, me suggère de recouvrir la bête de papier de soie...qu'elle m'offre généreusement dans sa très jolie boutique que tout le monde adore et que vous retrouverez ici.

Ensuite, direction Picard, pour dévaliser le rayon macarons avant que tout le quartier ne se jette dessus (une centaine de communions dans le quartier le même jour...y'avait des risques).

Ensuite, direction Super U, qui, je le sais, a une jolie petite tête de gondole spéciale produits US où je suis presque sûre de trouver des Marshmallows (et pas des Chamallows...) bien tendres et colorés.

Sur mon chemin, je croise des oursons guimauve-chocolat : je les prends, ils avaient l'air seuls.

Je rafle un stock de piques en bois.

Puis, plus rien...jusqu'au matin du jour J : réveil à 7heures, j'attaque le montage sur macarons encore surgelés...là, c'était le gros pari...allais-je regretter de ne pas les avoir sortis la veille au soir ? Finalement non, ils se sont avérés beaucoup plus faciles à embrocher. 

Petit plus : le ventre vide à cette heure là, aucun risque de boulloter les marshmallows au lieu de les piquer sur la pyramide...beurk...

Voici le résultat en images, avant, pendant, après...

Maxi effet pour un minimum de boulot : toute la philosophie de ce ce blog quand on y pense...

Piece montée


Rien dans le frigo ?

J'adore ne rien avoir (ou presque) dans le frigo.

Je peux ainsi, totalement décomplexée, me lancer dans l'impro sans que mon public n'attende de miracle.

A ce propos, j'ai fait l'acquisition de ce sympathique petit bouquin : 

Oeufs cocotte

...car on a toujours quelques oeufs chez soi et que ça change de l'omelette-désespérée.

Ce soir, archi-dèch' dans le frigo donc...restaient quand même 3 tomates (pas de quoi faire des tomates mozza), 5 oeufs, du gruyère râpé et une salade.

5 ramequins beurrés plus tard, tapissés de rondelles de tomates, sel poivre, oeuf cassé dedans et recouvert de fromage râpé, 6 minutes à 180°, le dîner était sur la table.

Une belle laitue avec tout ça, et c'était réglé. 

SOS-Dîner a encore frappé !


Mon gaufrier sait tout faire : gaufres de pommes de terre

S'il vous arrive de temps en temps de fréquenter ces pages, vous savez que j'adore les appareils electro-ménagers. Mais ce que j'adore plus encore, c'est de repousser leurs limites et faire reconnaître toute leur versatilité.

Après avoir fait cuire des lentilles dans mon Rice-Cooker, fait des croque-monsieur avec mon fer à repasser, je m'attaque aujourd'hui au gaufrier.

Au menu ce soir, GAUFRES DE POMME DE TERRE !

IMG_1462

Un repas servi en 1/2 heure chrono, idéal avec une bonne salade verte et un oeuf mollet à faire fondre au dessus.

Pour cela, rien de plus simple (pour 4 personnes) :

- râper 4 belles pommes de terre (type charlotte) : 10 secondes dans le robot

- battre 2 oeufs et 1 jaune avec une briquette de crême fluide, un tour de moulin à muscade, un tour de moulin à poivre et une grosse pincée de sel

- mélanger les pommes de terre et cette préparation

- faire chauffer le gaufrier au max, et verser la préparation comme vous le feriez pour une gaufre normale

Le résultat est un peu mou, mais c'est normal. On sert avec une salade et on protéine avec un oeuf mollet, délicieux à faire couler sur la gauffre (bon, pour dire vrai, les miens étaient trop cuits...ça coulait pas des masses...)

Original. Ca amuse les enfants. La prochaine fois, je tente avec des courgettes et des carottes....