Time for "Maisons en Pain d'Epice"

Si vous fréquentez régulièrement ce blog, vous connaissez mon amour pour les maisons en pain d'épice.

Je n'arrive toujours pas à faire mieux que celle en kit de chez IKEA mais pour ceux qui veulent transmettre le virus à leurs enfants, et si vous vivez pas trop loin de la rue du Bac à Paris, c'est au CONRAN SHOP que ça va se passer, ce samedi, pour un atelier maison en pain d'épice.

Inscriptions en ligne (presse@conranshop.fr). Entre 7 et 12 ans.

Maison pain d'épices


Le jeudi, chez nous, c'est pas ravioli !

C'est hamburger-salade maison !

Il y a des jours où on a juste pas le temps de se mettre aux fourneaux (bon, oui, je sais, c'est tous les jours...mais ce que je veux dire c'est qu'il y a des jours pires que d'autres).

Chez moi, le pire du pire, c'est le jeudi. Retour du Conservatoire à 20h passées avec un futur-virtuose en pleine croissance pré-adolescente avec l'estomac dans les talons, les deux autres qui n'en peuvent plus de tourner comme des squales autour de la cuisine (et que je passe, et que je repasse, et que je passe le nez au dessus du bar au cas où on aurait laissé traîner un truc à grignoter...), il faut un truc express, pour lequel tout le monde peu mettre la main à la pâte pour gagner du temps.

Le truc qui marche vraiment dans ce cas : le hamburger maison !

Répartition des rôles :

  • number one met la table (la cuisine, c'est pas son truc, et comme elle est plus grande que les deux autres, elle peut choper les verres dans le placard),
  • number three met les pains à réchauffer dans le grille-pain (nous on préfère du pain pita ou des naan aux infâmes trucs de chez Harry's quand on a pas le temps de faire nos pains à hamburger nous-même) 
  • ma pomme fait griller les steaks hâchés
  • number three fini l'assemblage (tomate, tranche de fromage, salade).

Sachez que les hamburgers se préparent très bien 1/2 heure à une heure à l'avance pour ensuite passer 30 secondes à 350 watts au micro-onde pour se réchauffer et faire légèrement fondre le fromage.

Mais, que fait number two allez-vous me demander ?

Rien. C'est un garçon voyez-vous, qui a une idée tout à fait 'traditionnelle' de la place d'un homme dans une cuisine, c'est à dire : assis, que dis-je, collé à sa chaise, en attendant que ça vienne. Lui, il mange. Il dévore. 2 hamburgers ne sont pas de trop. Il fait tout comme son papa...

Vivement ce soir....


Cochons en Pyjama

Blog cochon en pyjama


Une recette cochonne SPECIAL ADOS en ce dimanche soir.

Pour avoir toujours ce qu'il faut sous la main à la maison, pour combler les gros creux salés des ados de passage à la maison et même ceux de leurs petits frères et soeurs.

A garder sous le coude :

  • des mini knackis d'apéro
  • de la pâte à scones que vous confectionnerez ainsi, et garderez dans un récipient hermétique au réfrigérateur : 375g de farine, un sachet de levure, 25g de gruyère râpé, 1 oeuf, 250ml de lait, 1 cc de sel, 3 CS d'huile.

L'idée est d'emballer les petites saussisses dans une bande de pâte à scones que vous aurez pris le soin d'étaler (n'oubliez pas de rajouter de la farine, ça colle !) de les badigeonner d'un mélange oeuf+2CS de lait+1cc de sel avant de les envoyer se réchauffer au four pendant 12 minutes thermostat 200°.

Pas eu le temps de sortir l'appareil photo. Désolée. Z'ont tout dévoré.

La recette originale est de Nigella Lawson, qu'elle a elle-même piqué à sa grand-mère. Une recette de temps de guerre parait-il, donc parfaitement d'actualité avec la crise ambiante.

Légèrement régressif aussi, donc totalement parfait pour les ados affamés. Se réalise tout aussi bien avec des saucisses de dinde évidemment.

Aux US on appelle cela : Pigs in a Blanket ! Ils reviennent parait-il à la mode avec la crise. Une chronique mondaine du NY Times relatait récemment que les cocktails de la Fashion Week new-yorkaise avait vu le grand retour des Pigs in a Blanket sur les buffets en lieu et place des toasts au caviar...Soyons tendance donc...et économes !



Le Granola de Nigella qu'elle a elle même piqué à un certain Andy

J'adore les céréales. Mais je déteste aussi les céréales. Rien que de lire le dos du paquet et la dose de transformations subies pour qu'elles soient durablement craquantes, dorées comme il faut, et toujours trop sucrées à mon goût.

Il y a bien longtemps (je crois bien que cela remonte à 3 ans...) je faisais régulièrement nos céréales de petit déj maison. Mais le temps a du s'accélérer. Bizarrement, du jour au lendemain, j'ai à peine eu le temps d'aller acheter des cornflakes au supermarché.

Mais le temps et l'envie étant revenus, j'ai déterré la recette que j'avais piqué à la gourmande Nigella, et me suis lancée à nouveau dans la confection de granola maison.

Rien de plus simple. Evidemment, si vous avez une épicerie bio pas loin de chez vous, ça aide.

Car il vous faudra :

  •  l'équivalent de 6 tasses d'un mélange bio de muesli sans sucre avec idéalement dedans de l'avoine, des graines de tournesol, des graines de sésame). Si vous ne trouvez pas, en vente en vrac, ce type de mélange, vous pouvez le confectionner dans les proportions suivantes : 4 tasses d'avoine bio, 1 tasse de graines de tournesol, 3/4 de tasse de graines de sésame.
  • 1 tasse de compote de pomme (idéalement sans sucre ajouté - mais ça marche très bien aussi avec un mélange pomme-mangue, vu qu'hier je n'avais que ça sous la main)
  • 2 cc de canelle 
  • 1 cc de gingembre
  • 2 tasses d'amandes simplement décortiquées (pas mondées donc...)
  • 1/3 de tasse de sirop de sucre de riz (bref une sorte de mélasse)
  • 1/4 de tasse de miel liquide
  • 3/4 de tasse de cassonade
  • 2 CS d'huile de tournesol
  • (on peut rajouter des raisins mais moi, perso, je zappe)

La confection est un délice : vous mettez toute la liste pré-citée dans un grand saladier (vu comment ça colle au début, perso, je recommande l'inox) et vous touyez.

Préférez l'utilisation de spatules ou de cuillers en bois, parce qu'avec les mains directement, ça fait le même effet que le goudron et les plumes côté adhérence.

Ensuite, vous me trouvez dans grandes toles que vous couvrez soit de papier sulfurisé, soit de votre toile silicone préférée et vous étalez sur 1cm d'épaisseur, la mixture et vous passez au four à 150° pendant 3/4 d'heure à 1 heure : faut pas que ça brûle, mais faut quand même que ça brunisse et s'assèche un peu.

Ensuite, vous laissez refroidir. Vous allez vous retrouver avec une plaque assez compacte qu'il vous suffira d'émietter dans un grand récipient avec couvercle qui fera plus joli dans votre cuisine qu'un infâme et inrangeable (toujours trop grands !!) paquet de céréales du commerce.

Vous pouvez également garder quelques plaques façon 'flapjack' pour le goûter des sportifs. Celle-ci par exemple, va accompagner une de mes belles dans son match de tennis cet après-midi.

IMG_2005



Une fois de plus Picard donne un coup de main aux mamans pressées

Blog picard

(crédit photo Picard)

...dans la  Lettre Picard de la rentrée, en pages centrales, une semaine de menus équilibrés, établis par une diététicienne, pour dépoter en deux temps trois mouvements entrée plat et dessert pour les enfants.

A accrocher sur la porte du frigo sans attendre en veillant d'avoir dans le congélateur, tout ce qu'il faut pour les exécuter.

Plus d'excuses pour la babysitter qui ne fait que des pâtes et des pizzas : elle se réfère au menu qui correspond au jour de la semaine, elle sort tout du congélo, elle passe au four ou au micro ondes : à table !!

Même les enfants tout seuls pourraient s'en débrouiller.

Idéal en cas de panique.


Pièce montée express

Ici, on a pas le temps de faire les choses autrement qu'en trichant un peu.

Alors bien qu'aillant lu et relu la page du blog d'L consacrée à sa célèbre pièce montée confectionnée de A à Z par ses soins, mais ne dérogeant pas à ma réputation de court-circuiteuse pour autant, je me suis lancée à mon tour, dans une version revue et corrigée de la célèbre pyramide de macarons pour accéder au souhait d'une petite première communiante de 9 ans, esthète et pas moins gourmande.

Le plus difficile fut probablement de dégoter la base en polystyrène : rupture de stock chez Mora pour les cônes. J'ai du me rabattre sur une pyramide...

De retour à la maison, je décidai de recouvrir la chose de papier aluminium après avoir convaincu le frère de la communiante que non, il ne pouvait pas s'en servir pour faire un chapeau.

Au café du coin, ma copine Géraldine, à qui je relate mes futurs exploits en reluquant la pyramide de chez Dalloyau qui me nargue juste en face, me suggère de recouvrir la bête de papier de soie...qu'elle m'offre généreusement dans sa très jolie boutique que tout le monde adore et que vous retrouverez ici.

Ensuite, direction Picard, pour dévaliser le rayon macarons avant que tout le quartier ne se jette dessus (une centaine de communions dans le quartier le même jour...y'avait des risques).

Ensuite, direction Super U, qui, je le sais, a une jolie petite tête de gondole spéciale produits US où je suis presque sûre de trouver des Marshmallows (et pas des Chamallows...) bien tendres et colorés.

Sur mon chemin, je croise des oursons guimauve-chocolat : je les prends, ils avaient l'air seuls.

Je rafle un stock de piques en bois.

Puis, plus rien...jusqu'au matin du jour J : réveil à 7heures, j'attaque le montage sur macarons encore surgelés...là, c'était le gros pari...allais-je regretter de ne pas les avoir sortis la veille au soir ? Finalement non, ils se sont avérés beaucoup plus faciles à embrocher. 

Petit plus : le ventre vide à cette heure là, aucun risque de boulloter les marshmallows au lieu de les piquer sur la pyramide...beurk...

Voici le résultat en images, avant, pendant, après...

Maxi effet pour un minimum de boulot : toute la philosophie de ce ce blog quand on y pense...

Piece montée