Tajine de poisson qui triche

Picardisons disais-je....

Il me reste des bouts de trucs dans mon congélateur : 1 filet de cabillaud, 1 filet de flétan, 5 ou 6 saint-Jacques...le bonheur d'être une famille impaire dans un monde ou le standard c'est papa, maman et deux enfants. Gens de marketing, reveillez-vous, les familles se recomposent ou se décomposent, mais il me semble que 4, c'est top ou trop peu désormais.

Bref, je reviens à mon tajine...sans mouton, mais avec poisson.

Une sauteuse : 2 CS d'huile d'olive pour faire revenir 1 CS d'ail congelé et environ 100 gr d'oignons émincés. Une fois que tout cela a bien revenu, on ajoute un sachet de légumes à la marocaine (Picard of course) avec une boîte (moyenne) de pulpe de tomate. On fait cuire une grosse dizaine de minutes.

Pendant ce temps, on a fait décongeler ses restes de poisson dans son petit micro-ondes (sinon, il faut s'y prendre un peu à l'avance, histoire que ça se fasse à l'ancienne dans le frigo dans un mélange lait-eau).

On ajoute environ 250 gr de petit pois surgelés (on oublie formellement la boîte...forbiden completely), une très grosse CS de cumin en poudre, et on pose ses petits morceaux de poisson sur le tout, avant de couvrir et de faire cuire à feu doux une vingtaine de minutes.

Servir sur de la semoule ou du boulghour.

Un couscous méga-régime en somme.

 


Il est arrivé...mon sauveur...le dernier né de la famille des livres de recettes Picard

Photo 135
Bon, oui, là il est un peu à l'envers à cause de PhotoBooth.

Alors, déjà, pour commencer, il est très rigolo, parce qu'il a trois trous dans la couverture...

Photo 139

Honnêtement, les trous ne servent à rien du tout. J'imagine que ça fait plus chic.

Ensuite, il y a toute une liste de matériel. Alors, voyons, je regarde, est-ce que moi qui ai tout, j'ai bien tout ? Ah non, j'ai pas de mixeur plongeur, seulement deux blenders, un thermomix et un kenwood chef...mince. Me faut-il absolument cet objet. Oui, tout à coup cela me semble totalement indispensable bien qu'à priori très dangereux (c'est pour ça que je n'en ai jamais voulu un...). Mince, je n'ai pas non plus de poêle-grill. Justement, j'en reluquais une chez Culinarion tout à l'heure....Bon, je vais la mettre sur ma liste...Un chinois. Idem, j'ai failli et puis j'ai hésité. Un grand ? Un petit ? Lui aussi, sur la liste...Pas de natte à maki non plus....Sinon, pour le reste, ça devrait aller.

Ensuite, voyons....une double page sur les indispensables du congélateur. On va tout de suite vérifier si je suis une pro du congélo :

  • jeunes cêpes coupés : yes 
  • champignons de Paris émincés bio : yes
  • cubes de tomates à l'italienne : non - mais j'ai des boîtes
  • poêlée de pommes de terre grenaille : non - ouch
  • ratatouille cuisinée : non plus
  • poêlée de légumes grillés : re-non
  • écrasée de pomme de terre à l'huile d'olive : nakash
  • julienne de légumes bio : niente
  • fèves pêolées : nicht
  • oignons émincés : yeeeeeeeeeeesssss
  • trio de poivrons : of course my dear
  • trio de fleurettes brocolis chou fleur romanesco : râté.

Bon, pas terrible : 4 sur 12. A revoir donc le contenu du congélo. J'arrête là. Y'en 3 pages comme ça. 

Parmi le reste de ce qu'il faut avoir et que j'ai effectivement toujours : les tranches de mangue, les steacks hachés bio, les crevettes à l'huile d'olive, le saumon en filets, les herbes.

Sinon, côté recettes, il y a de quoi s'amuser...

Rendez-vous ici pour les premiers essais.


Une fois de plus Picard donne un coup de main aux mamans pressées

Blog picard

(crédit photo Picard)

...dans la  Lettre Picard de la rentrée, en pages centrales, une semaine de menus équilibrés, établis par une diététicienne, pour dépoter en deux temps trois mouvements entrée plat et dessert pour les enfants.

A accrocher sur la porte du frigo sans attendre en veillant d'avoir dans le congélateur, tout ce qu'il faut pour les exécuter.

Plus d'excuses pour la babysitter qui ne fait que des pâtes et des pizzas : elle se réfère au menu qui correspond au jour de la semaine, elle sort tout du congélo, elle passe au four ou au micro ondes : à table !!

Même les enfants tout seuls pourraient s'en débrouiller.

Idéal en cas de panique.


C'était l'histoire d'un sauté de veau au goût de sauté d'agneau

Blog sauté de veau     Blog sauté d'agneau

Ceux qui me connaissent savent mon amour inconditionnel pour les produits Picard. Pas les plats tous cuisinés à réchauffer au micro-ondes, non, les formidables produits bruts, prêts à être cuisinés à toutes les sauces.

Mais parfois, à force de tout faire à toute vitesse, on se trompe...c'est totalement innocemment, qu'une sachet de sauté d'agneau s'est retrouvé dans mon congélateur en lieu et place d'un sachet de sauté de veau.

Je ne m'en suis biensûr pas rendu compte avant de le jeter dans la cocotte. Je me retrouvais donc, impuissante, avec une recette de sauté de veau,....à exécuter avec du sauté d'agneau. 

Au final, ça donne une nouvelle recette, inspirée du très recommandable "Cahier de Recettes" Picard (en vente en ce moment du côté des caisses...) que je m'empresse de noter ici pour pouvoir la refaire en me trompant pareil, étant donné le plebiscite général de mon public préféré.

Il vous faut : 

  •  une cocotte, dans laquelle vous faites revenir 3 CS d'huile d'olive et 3 CS d'échalottes,
  • du sauté d'agneau que vous faites revenir dans la cocotte pendant quelques minutes à feu vite (inutile de décongeler au préalable)
  • 1/2 litre d'eau et un KUB or, pour mouiller tout ça avant de couvrir et de faire cuire à feu doux pendant environ 80 minutes.

Jusque là, super fastoche.

Une fois la viande cuite, la réserver. Faire réduire le liquide à gros bouillons. Vous obtenez un fond de sauce parfumé dans lequel vous jetez 150g de girolles (congelées) et un sachet de pomme de terre sarladaises (toujours Picard of course). 10 minutes de cuisson plus tard, vous versez les patates et les champignons sur la viande, vous remuez tout ça et vous mettez au milieu de la table. C'est prêt.




Pâté de crabe façon Bob l'éponge

Pate de crabe

Faire cuire des fonds d'artichaut Picard.

Décongeler du crabe (ou ouvrir une boîte si vous n'avez vraiment pas le choix).

Déchirer de la mie de pain dans un peu de lait, mélanger avec les miettes de crabe (en touillant avec les doigts). Ajouter un CS d'échalotte, 2CS de ciboulette. Salez. Poivrez.

Remplir les fonds avec cette farce et décorer d'une tranche de tomate séchée.

Enfourner 20 minutes à 210°.

Se sert chaud ou froid (moi je préfère froid). C'est délicieux. C'est plutôt régime. Définitivement low carb si vous n'avez pas forcé sur la mie de pain.

Bob l'éponge ne les renierait pas...


Le pain de viande aux courgettes qui venait du froid

C'est la rentrée, on est tous débordés.

Il faut retrouver le rythme, et tenir ses dizaines de nouvelles bonnes résolutions de rentrée.

Dans la famille de ceux qui prennent un ticket, c'est au rayon bouffe que va s'opérer le sacrifice temporel.

Il va falloir faire bon, simple et efficace !

La rentrée sera donc placée sous le signe astral et glacial du ô combien vénéré Maître Picard, souvent loué dans ces pages.

Picardisons, donc !

Ce soir, nous avons testé une première recette du nouveau livre de recettes de tous les jours édité par le fournisseur de ses majestés...(ici, pour ceux ou celles qui auraient râté les derniers épisodes) : Le gratin de boeuf aux courgettes et pignons de pin, ou comment réinventer un désormais grand classique : planquer des légumes partout où il est décemment possible.

Il vous faut :

- un gratin de courgettes

001469

- des steaks de boeuf hachés, non-compressés

014666

- des oignons, de l'ail, des quartiers de tomates pelées

012874 012569 010412_1

On fait tout d'abord rapidement décongeler 3 ou 4 steaks au micro-onde.

On fait revenir 100gr d'oignons dans de l'huile d'olive, puis on ajoute et on fait réduire 300gr de quartiers de tomates, jusqu'à évaporation de l'eau, on sale, on poivre.

On mélange les steacks avec un oeuf et un jaune, on sale, on poivre, on ajoute un peu d'ail...

On décongèle le gratin de courgettes.

Ensuite, dans une terrine ou un simple moule à cake, on alterne viande, gratin, en y perdant quelques pignons de pin préalablement grillés dans une poele sèche. On termine par du gratin, c'est mieux pour la présentation.

Au four, 210° pendant 15 minutes, puis encore 15 minutes à 180°.

Bilan : présentation à pleurer (z'ont du tricher sur la photo du bouqin, c'est pas possible sinon) mais tout à fait bon, puisque tout a disparu. S'est très bien réchauffé (préparé la veille, une autre bonne résolution !).