La chandeleur le jour de la chandeleur : yes !

Une fois n'est pas coutume, non seulement je me suis souvenue à temps (c'est à dire vers 18 heures ce soir...) que c'était la chandeleur ce soir, mais surtout, étant pour une fois à la maison en ce 2 février, j'ai pu régaler ma tablée de bonnes crêpes made in Thermomix (donc absolument sans grumeaux, c'est virtuellement impossible d'en faire avec cette machine là !).


Excellent régime la chandeleur !...comme d'hab', accrochée à ma poêle, je n'ai vu passer que la première (toujours râtée) et la dernière (franchement minable avec les trois gouttes de pâte qu'il me restait...).

Profitons-en néanmoins, pour faire un peu d'histoire.

La chandeleur, donc...se fête le 2 février, 40 jours exactement après Noël.

Le mot chandeleur vient de chandelle, en rapport avec la tradition ancestrale (et dont, il faut l'avouer, j'ignorais totalement l'existence jusqu'à aujourd'hui) qui consistait à allumer à minuit, des chandelles, en signe de purification.

Ce rite, païen à l'origine, fut associé à la purification de la Vierge lors de la présentation de Jésus au Temple au XIVème siècle par le pape du moment.

Galerie-membre,marmotte,bebemarmotte

Vous connaissez mon intérêt tout particulier pour les choses d'outre-atlantique...alors là bas, point de chandeleur, mais le fameux Jour de la Marmotte (Groundhog day avec Bill Murray et Andy McDowell. Si vous ne connaissez pas le film du même nom, louez-le absolument, c'est un must !). 
L'idée générale est d'observer le terrier d'une marmotte pour savoir quand va finir l'hiver...et il y a aux Etats-Unis, des villes célèbres pour leur marmotte qui donne la météo (en fait, à l'origine, c'était un ours qui donnait la météo, mais je suppose qu'observer la sortie de la grotte de l'ours était jugé plus dangereux que l'observation du terrier de marmotte...imaginez un ours qui se réveille de plusieurs mois d'hibernation de mauvais poil...).

Voilà comment on passe des crêpes aux marmottes et aux ours en l'espace d'une soirée...l'important c'est de le faire le ventre plein.


Männele de la Saint-Nicolas : le retour !

Ils reviennent après trois ans de rendez-vous manqués...(remember !) et pour une fois, ils on presque forme humaine.

SP_A0073 

Il faut dire que cette année, pas d'excuse, la Saint-Nicolas tombait un samedi ! Pas de retour tardif-réunion-qui-finit-tard à invoquer pour se soustraire à la tradition des petits bonhommes brioche de la Saint-Nicolas.

J'ai même fait l'âne avec un reste de pâte. L'animal fut immédiatement dévoré par mon saint de mari dès la sortie du four. On excusera la photo à contre-jour faite au Samsung SG que j'avais justement dans la poche arrière du jean...

SP_A0071 


Pour les fans de Julie Andrieu...

Julier_andrieu_reference

Un petit tour par ici, pour un petit film d'une dizaine de minutes, réalisé par Marie Halopeau, avec des témoignages de proches et de chefs.

J'avoue apprécier l'approche pratique et décomplexée de la cuisine par Julie Andrieu.

C'est en achetant son premier bouquin, en 1999 que j'ai véritablement commencé à prendre confiance en ma capacité à mitonner de bons petits plats et que j'ai commencé à regarder Picard différemment : comme une bonne adresse pour de bons produits bruts non périssables, et non plus comme la source du ready-made à micro-onder qui résumait souvent ma cuisine à une énorme tricherie...


Petit shopping en passant par le Chelsea Market

Ma dernière acquisiton, en direct du Chelsea Market (Meetpacking, NY)...

666192

Le concept de ce bouquin est malin : outre le fait que les recettes sont super yummy pour un public familial, elles prévoient des tâches faciles à faire faire aux enfants qui veulent 'aider'...

et puis j'ai aussi trouvé intéressant d'encombrer ma valise avec ça :

Prepbowls

(des measuring-cups pour préparer tous les ingrédients et les doser avant de se lancer dans la recette...)...pour faire genre-comme-à-la-télé !

Je suppose que c'est parce que ce livre et ces cups sont orange...et que c'est Halloween...


La guerre du Macaron a mis tout le monde sur une fausse piste ! (et message spécial à ma mère...)

Macarons0

(picture : www.laduree.fr)

Comme vous l'aurez certainement remarqué, dans la blogosphère culinaire ou sur les étagères des libraires, rayon cuisine, il est totalement impensable aujourd'hui de s'assumer en tant que cuisinier, même amateur, sans savoir réaliser à la perfection des macarons. Il n'y a qu'à voir le nombre de posts sur le sujet sur blog-appétit !

Ladurée, Lenôtre et les ôtres n'ont qu'à bien se tenir !

Et pourtant, force est de constater que tout le monde, enduit d'erreur, s'est engagé sur une mauvaise piste !

Le vrai macaron, le seul, il est mono-couche, il est couleur amande (pas vert, ni rose, ni jaune, ni bleu...), il vient de Saint-Jean-de-Luz (de la maison Adam de préférence), et, spéciale dédicace pour ma maman...J'AI CHOPPE LA RECETTE !!!! sur l'excellent blog de Sacha que je salue et remercie au passage si il lui arrivait de passer par ici.

Autant dire que je me lance dès ce week-end !!!! Maman, le concours est lancé ! et ne triche pas (genre les anis-bredele !), je sais qu'on peut les commander sur internet !!!


Retour de New York - Envie de cheesecake

Après 5 jours de lutte pour ne pas succomber aux nombreux cheesecakes qui ont croisé mon chemin lors de mon dernier séjour new-yorkais, je me retrouvais à Paris, à peine descendue d'avion, avec une furieuse envie de quelque chose qui ressemblerait à une pâtisserie à base de fromage.

A l'ouverture du frigo, miracle : un plein pot de Jockey et un rouleau de pâte brisée. Me voilà lancée dans la confection de la version alsacienne du cheesecake : la tarte au fromage blanc ! Charge calorique bien moindre que son cousin américain, réalisation express, fraîcheur incomparable ! J'adore !

Sp_a0056


Le star système des bouquins de cuisine

Lorsque mes pas m'ammènent jusquà la Fnac, je ne peux m'empêcher de faire un petit détour par le rayon cuisine, qui ne cesse d'ailleurs de prendre de l'ampleur, reflet de la bonne santé économique de ce nouveau fleuron de l'édition.

Je viens reniffler les nouveautés, constater les modes en vogue, plancha, verrines et autres macarons, et admirer la modernité des maquettes et des mises en page.

Mais, là, trop, c'est trop. Un mètre trente-trois de Cyrilly Lignac sous toutes ses formes et coutures, en broché, relié, poche, version 1, 2, et 3 et cette injonction ridicule : Oui Chef ! qui vous donne l'impression que quelqu'un tente de vous mettre au garde-à-vous, devant ce qui a la prétention d'être l'incontournable du Kitchen-Star-Système.

Loin de moi l'idée de remettre en cause le talent du jeune homme, mais tout de même, je m'interroge : il est quand même très très productif côté bouquins de recettes. Ce qui me fait m'interroger sérieusement sur le fait que la bonne pratique américaine du prête-moi-ta-face télégénique, moi je te sors 1 bouquin par trimestre qui va finir en tête-de-gondole, n'a pas finalement traversé l'atlantique.

51pcxrykeol_sl500_sl150_

Il ne manque plus que le macaron "vu à la télé", et la prouesse marketing serait totale.

Alors non, je vous boude, Monsieur Lignac. J'ai probablement tort. Il y a certainement des recettes très bien dans vos bouquins sur lesquels il y a votre photo, mais non, moi j'aime bien les bouquins de cuisine qui ont une âme...et un peu plus de vérité. Vous prenez décidément trop de place dans les linéaires, et comme tout le monde le sait, trop est parfois l'ennemi du bien. La cuisine, c'est le royaume de la créativité, de la spontanéité et de la générosité. A l'opposé d'une offre omniprésente et formatée, qu'on tente de nous passer en force, en s'interposant littéralement en travers de nos chemins...

Alors pour moi ce sera : NON CHEF ! Dans ma cuisine, le chef, c'est MOI !


La Bible selon Saint-Ange

203560459108

Un de mes (nombreux) cadeaux de Noël.

The bible culinaire. Déjà servi au moins 3 fois en 2 jours :

- pour réussir la meringue qui allait servir de base à ma torche aux marrons du réveillon (seral le sujet d'un autre billet)

- pour réussir la crême chantilly qui allait s'échouer sur la dite meringue (toujours pour la même torche)

- pour revenir aux fondamentaux des oeufs à la neige (servant de base à la meringue, qui elle même est la base de la torche..enfin vous avez compris !)

Tout y est expliqué dans le moindre détail, avec force autorité et sur un ton parfaitement désuet. Mais quel précision et que de tour de main dans ce livre de 1200 pages dont je me demande comment j'ai pu me passer jusqu'alors.

Pas vraiment de recettes, mais des principes, des proportions, qui permettent une grande créativité, grâce à la maîtrise des fondamentaux !!!

Merci Père Noël !!!


Les Canelés Bordelais

Moule

J'aime les défis. Après le défi, relevé et gagné de la Pannacotta, me voilà projetée dans une nouvelle aventure, celle des canelés bordelais.

Coffretcad_3 J'ai mis la barre haut, vu que l'homme à battre n'est autre que la très fameuse maison Baillardran, qui détient le secret du cannelé, disponible en 3 tailles et 3 niveaux de croquant, c'est dire comme on maîtrise la chose chez ces gens-là ! 

Ce qui m'a tout de suite séduite dans cette recette, c'est qu'il est acceptable, voire tout à fait recommandé de cuire le canelé jusqu'à la limite du crâmé...cette recette est faite pour moi !

Le pape du canelé, le fameux Baillardran parle de "tête brûlée" et faites moi confiance, là, je m'y connais !

Il parait aussi que le canelé se conserve 4 à 5 jours à température ambiante...ça reste à voir...je doute qu'il y ait des survivants passés les 4 premières heures....mais on verra...

Bon, pour finir, sachez que cette pâtisserie pour riches (2 euros par canelé tout de même !!) est née au XVIème siècle de la générosité des soeurs du couvent de l'annonciade, qui piquaient des restes de farine au fond des bâteaux pour confectionner ces gâteaux et les donner aux plus démunis...

Suite au prochaine épisode.